samedi 28 novembre 2009

Faut-il se faire vacciner ? Et nos enfants ?

J’ai reçu beaucoup de questions de ce genre. Une réponse générale n’existe pas, ça devrait être une décision cas par cas, avec le médecin généraliste et éventuellement le spécialiste. Voici mes réponses, publiées sur un forum de discussion , je m'excuse d'emblée pour les éventuelles fautes en français...

03.12.2009

Question posé par Al.:

salut , je voulais te demander quelques choses, si tu souhaites y repondre
quel comportement aurais tu si une personne avec symptomes grippal (H1N1) se presentait a toi?
la prendrais tu en charge de part ta fonction?
quels sont vos recommandation, dans le service?
car mardi soir j'ai ete aux urgences, pour probleme respiratoire!
quand j'ai dit ca a la personne peu agreable qui m'a ouvert la porte de son service, elle a fait un pas en arriere, et m'a dit d'attendre 3heures, mon tour
je lui ai dit que je n'avais pas la grippe, car pas els symptomes, mais que j'etais sujet a des bronchites asthmatique et qu'il me fallait de la cortisone pour que je puisse respirer correctement
elle m'a dit d'attendre + de 3 heures ou de tel au 15
que penses tu de sa reaction! j'etais en detresse repsiratoire, elle ne m'a meme pas osculté
je suis repartie en pleur (les nerfs je precise, cette injustice tout en maitrisant mon souffle)
nous avons appeler le 15, pour avoir un medecin de garde a 21.30h je precise, car sans ordo, pas de cortisone a la pharmacie de garde et cela m'etait necessaire
nous avons mis + de 20minutes pour avoir le feu vert du samu et medecin de garde, afin de se presenter a la consultation
que penses tu de cela?
merci de ta reponse
je precise qu'il me fallait bien de la cortisone, et c'etait bien une bronchite asthmatique


Bonjour Al.

Comme la plupart des hôpitaux, nous avons mis en place un « plan blanc grippe » avec plusieurs niveaux d’alerte, en commençant par l’ouverture d’une consultation spécifique « grippe » des qu’il y a plus des 3 personnes qui arrivent aux urgences avec des symptômes grippaux. Alors, un renfort médecin / infirmière, dans un espace dédié, en >+ de l’activité normale d’urgence. Pour l’instant, ça marche très bien !

Non, honnêtement je ne trouve pas acceptable d’être reçu comme ça dans un service d’Urgence! Mon avis posteriori : il faudrait écrire un courrier a la direction, pas pour accuser, mais pour informer, qu’a ton avis il y a eu un dysfonctionnement -pas par « plaisir » de réclamer, mais pour peut-être améliorer les choses !

Avec toute cette campagne de désinformation massive, avec toute cette manipulation ENORME, ils ont réussi à semer la panique partout ! Chez les patients, qui consultent bcp + souvent par peur de complications graves, chez le personnel médical, qui fini par se comporter devant les grippés comme quoi ils avaient la peste bubonique ! S’ils avaient laissé les généralistes et les spécialistes décider qui doit se vacciner, a quelle priorité, comme dans des autres pays européens (Allemagne, Belgique, Angleterre, etc.) on n’aurait pas eu toute cette débandade !

Merci, Madame la Ministre !




28.11.2009

(réponse pour une mère qui demandait si sa fille de 8 ans doit se vacciner)

J’ai une fille presque du même âge - en réponse a votre question –NON, je ne veux pas la faire vacciner, mais :
-je l’ai déjà vaccinée pour la grippe saisonnière (qui protége dans environ 30% des cas contre les complications graves de la grippe A) –étude venue des USA et du Mexique, dommage que personne n’en parle…
-j’ai pris des précautions « standard » -éviter les agglomérations par exemple, lavage et désinfection des mains après sorties en milieu à risque (agglomérations)
-j’essaye de booster son système immunitaire (elle fait du sport, une alimentation saine avec beaucoup des fruits –légumes, thé vert, vitamine C)

A ce jour le risque d’environ 1-3 cas graves sur 50000 a 100000 personnes me paraît acceptable (et de toute façon moins important que le risque d’un accident grave de voiture !!).
Si jamais le risque augmente de manière significative, je vais peut-être changer d’avis…

Par contre, pour les enfants avec des pathologies graves (asthme actif, diabètes, obésité morbide) il y a très probablement un bénéfice attendu d’une vaccination H1N1 –en sachant que les cas des pathologies graves antérieures font environ 80% de la totalité des cas mortels…

Par contre encore faut il savoir qu’environ 20% des décédés etaient en bonne santé !!! MAIS : les décèdes des accidents de voiture –vélo –aussi ! Il y a toujours un risque, et MEME LA VACCINATION comporte des risques, et la protection après vaccin n’est pas de 100% non plus…

Je pense qu’il faut juger au cas par cas, et de toute façon demander l’avis de votre généraliste.

Bon courage à vous !


. (réponse pour une mère d’un garçon de 3 ans, avec une tétralogie Fallot)

Je pense qu’il faut vraiment voir avec le médecin traitant et éventuellement le cardiologue de votre enfant (je pense qu’il s’agit d’un enfant ?), et ne pas hésiter de le faire vacciner, si ceux–ci vous en conseillent…j’imagine que c’est une décision difficile, mais il ne faut pas diaboliser les vaccins non plus, surtout quand le bénéfice attendu est plus important que le risque…voyez avec eux, je pense que c’est mieux…
Bon courage à vous, et toutes mes bonnes pensées pour votre enfant !

(réponse pour une femme enceinte, qui ne sait pas si elle doit se faire vacciner)

Ici la réponse du Dr Dominique Dupagne, sur son site, (NB j’ai cité sa page Internet sous la rubrique « liens ») cité dans ma première intervention : " Pour les personnes présentant une maladie ou un état (grossesse, premiers mois du nourrisson) favorisant les complications, seule une consultation personnalisée permet d’estimer un éventuel sur-risque avec sécurité. Néanmoins l’excès de risque est souvent surestimé par le public. Par exemple, la femme enceinte présente un excès de risque de décès qui ne dépasse par un facteur 5 d’après les études disponibles. Une femme enceinte en bonne santé qui contracte la grippe a donc au moins 49.999 chances sur 50.000 de ne pas mourir. "

Réponse à plusieurs questions concernant la vaccination des enfants asthmatiques

Je reçois beaucoup de messages sur MP, je ne peux pas répondre à tout le monde, prise par mes obligations entre ma famille et l'hôpital.

Je suis vraiment désolée de voir tant des gens désespérés de ne savoir quoi faire, se vacciner ou non? Je pourrais crier ma RAGE contre tant de faiseurs de panique...et je ne sais pas quoi dire...

Je vous les dis, comme si vos enfants, ceux dont vous me parliez dans les MP, asthmatiques ou avec d'autres maladies, étaient les miens; si ma fille était malade, asthmatique, diabétique ou avec une autre maladie grave, je pense que je la vaccinerais...même si je ne suis pas sûre des conséquences...je serais encore plus sûre ,si j'avais le choix, si je la vaccinais avec le Panenza, et pas avec le Pandemrix. A l'heure actuelle je pense que la débandade est tellement grande dans les centres de vaccination (merci, Madame Bachelot!) qu'on pourrait essayer de poser la question. Si c'est impossible, alors je pense que le vaccinerais même avec le Pandemrix, en sachant que 80% des décédées sont des personnes avec ces antécédents.

Par contre, Dieu merci, ma fille est en bonne forme, fait du sport et n'a pas de maladie chronique, et moi, POUR MOI j'ai pris la décision de ne pas la faire vacciner, mais plutôt de préférer prendre le risque qu'elle contracte la grippe, en espérant qu'elle ne va pas faire une forme grave, voire mortelle (risque d'environ 1 sur 40 000).

Je sais que les accusations contre moi vont continuer (médecin inconscient, etc) mais je le répète: je ne souhaite convaincre personne de se faire ou pas vacciner, mais de prendre une décision CONSCIENTE et basée sur les chiffres et pas sur la manipulation!!!

29.11.2009

(j'aimerai savoir quels sont les symptomes alarmants de cette grippe h1n1, comment on la soigne, j'ai vu des gens sous respiration artificielle, ils étaient endormis, est ce que on est endormis tout de suite ou est ce qu'on laisse les gens étouffer avant, comment se déroule les soins en cas d'infection aggravée.)


Mon Dieu NON ! On ne laisse pas les gens s’étouffer ! Je vous explique : d’habitude une aggravation d’un syndrome grippal commence avec une détresse respiratoire, voire une aggravation des symptômes du début. Souvent une grippe commence avec des maux de tête, courbatures, fièvre, mais dans la plupart des cas, il y a une amélioration dans les jours à venir. Si on a la malchance d’avoir une forme grave (mais le risque est minime, des explications dans le blog ci joint) on peut développer alors une difficulté à respirer, avec une toux de plus en plus encombrante. A ce moment là, le médecin décide s’il s’agit d’une forme grave ou non, et il peut élargir le traitement, selon la forme de grippe et les symptômes. Pour les formes vraiment graves, si le patient commence vraiment à avoir des difficultés pour respirer, on peut décider en réanimation d’intuber et de ventiler le patient, c’est à dire de le mettre sous respirateur, une machine que fait le travail respiratoire « a la place du patient » tout et assurant l’apport amélioré d’oxygène vers les poumons. Avant d’intuber le patient, ou alors de mettre une sonde, un tuyau en plastique dans les voies respiratoires, ON FAIT UNE ANESHESIE GENERALE ! On endort alors le patient, avec des médicaments qui provoquent le sommeil, et on lui donne des médicaments contre la douleur. Puis, pour tout le temps de ventilation artificielle, on maintient le patient dans un sommeil artificiel, avec l’aide des médicaments. Mais la plupart des gens ventilés, qui on fait une forme grave de grippe, s’en sortent quand même ! --par exemple en Australie, qui a passé son hiver avec cette épidémie avant nous, le taux de mortalité était de 14%, alors pour 100 patients qui avaient déjà la malchance de faire une forme grave de grippe , 86 ont survécu !!

Alors, ne vous paniquez pas comme ça, chaque jour dans chaque service de réanimation on fait ça, et on laisse pas les gens s’étouffer !

Bon courage à vous,
AnesthésisteM

5 commentaires:

  1. 30112009 13h05
    Bonjour,
    Je suis moi-même médecin mais en invalidité.
    Ancien anesthésiste-réanimateur du CHU de Lyon.
    J'ai de lourds antécédents (cardiaques et neurologiques).
    J'ai deux enfants mineurs qui ne seront pas vaccinés comme mon épouse et moi-même.

    A bientôt.

    François.

    RépondreSupprimer
  2. Je vous remercie pour votre témoignage !
    Je pense qu'il y a beaucoup de médecins qui pensent comme nous, mais sont très intimides par cette campagne énorme mensongère...
    Bien a vous,
    AnesthésisteM

    RépondreSupprimer
  3. je pense que les pouvoirs publics au travers des médias,créent une véritable psychose!
    j'ai une thyroidite de Hashimoto et mon médecin m'a fortement déconseillé le vaccin,sans difficultés j'étais déjà contre!
    Il faudrait que les médecins se manifestent un peu plus et disent ce qu'ils pensent réellement de cette vaccination de masse organisée!
    Je sais que c'est assez difficile pour eux de le faire publiquement mais qu'ils informent leurs patients.
    merci d'avoir ouvert ce blog A bientot

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir AnesthésisteM,

    Je lis depuis plusieurs jours les articles sur ce forum et je réagis ce soir, car je trouve que certaines personnes sont assez sectaires.

    J'ai appris depuis le 5 novembre dernier que j'avais contracté la SEP, avec, on va dire de "grandes chances" de l'avoir contractée lors de ma vaccination contre l'hépatite B en 94.

    Je me bats actuellement pour ne pas baisser les bras et le vaccin grippe A ne sera pas pour moi !

    Je fais partie du personnel soignant depuis bientôt 21 ans, dans un service d'Urgences et tous mes collègues, je dis bien tous, sont contre la vaccination.

    Le 18 novembre, nous avons reçu la lettre de Mme Bachelot qui osait mentionné "Je n'ai pas d'effets secondaires à ce jour...", mais quel toupet, elle s'était faite vacciner la veille. Alors les effets secondaires, j'espère qu'elle sera encore de ce monde pour les voir, tout comme moi, je les côtoie tous les jours avec ma pu... de maladie.

    Voilà, je voulais juste pousser un coup de g... car j'en ai ras les antennes de voir tous ces pauvres gens suivrent comme des toutous et surtout qui ne mesurent pas les conséquences de leur acte. Ils ont peur, mais dans quelques années, ils auront encore plus peur, car là, il faudra affronter non pas une simple grippe mais "trainer" les bombes à retardement qu'auront engendrer ce vaccin.

    RépondreSupprimer
  5. je voudrais demander comment éviter la vaccination obligatoire de l´enfant? C´est possible? avec une amende?

    merci de me répondre

    RépondreSupprimer